Le broyage des déchets verts

 

LES DECHETS VERTS : PROBLEME OU RESSOURCE?

Les déchets verts apparaissent de prime abord comme un problème : les quantités sont en constante augmentation, il est interdit de les brûler en raison des risques sanitaires et environnementaux (des particules fines se dégagent des fumées qui constituent des gaz à effet de serre), leur transport et leur traitement sont couteux et polluants, et les sols s’appauvrissent en l’absence de résidus de végétaux.

Pourtant, ce que nous appelons communément les « déchets verts » sont une véritable ressource pour nos jardins ! Longtemps oubliées, les pratiques de nos aïeux sont remises sur le devant de la scène : compostage, broyage, paillage, amendement organique et taille douce. Ces techniques d’entretien des extérieurs permettent même de limiter les produits d’entretien toxiques comme les pesticides.

Afin de promouvoir la pratique du broyage individuel sur son territoire, le SIRCTOM met à disposition des particuliers un broyeur à végétaux. Et c’est aussi l’occasion de faire des économies !

Emprunter un broyeur à végétaux vous permet d'économiser son achat ou le prix de sa location, mais aussi le prix d'engrais, de terreau ; sans compter les nombreux allers-retours en déchetteries pour y déposer vos déchets verts volumineux !

Reste une question : qu’est-ce qu’on attend pour se mettre au broyage ?

broyeur-en-acier-pour-branches-et-dechets-verts-bio40-011964525-product_maxi

 

L'INTERET DU BROYAGE

Une fois vos végétaux taillés et élagués vient le moment ingrat des incessants allers-retours en déchetterie… Pourtant, ces allers retours peuvent être limités grâce au prêt de broyeurs par le SIRCTOM.

Le broyage réduit le volume des branchages de 5 fois en moyenne. De plus, vous pouvez gagner du temps : l’ADEME estime un gain de temps supérieur à 70% pour le broyage et paillage sur site, par rapport au transport de déchets non broyés vers un centre de traitement (déchetterie) situé dans un rayon de 15 km.

Concernant les avantages environnementaux, mais aussi économiques, comptez les allers-retours limités en déchetterie et le carburant économisé, mais aussi l’achat de terreau, engrais et autres amendements évités dans les magasins spécialisés (sans compter le temps pour s’y rendre, faire ses achats, faire la queue pour payer, etc).

 

ET APRES, QUE FAIRE DU BROYAT ?

Vos branchage et tailles de végétaux broyés formeront ce qu’on appelle du broyat. Ce broyat peut être utilisé de deux manières différentes : pour pailler ou pour composter.

 

Le paillage

Le paillage consiste à recouvrir votre sol du broyat obtenu, et présente des bénéfices tout au long de l’année. C’est une technique imitant la nature et consistant à couvrir le sol de résidus végétaux (tonte, broyats divers, feuilles…) ou de matières non biodégradables (minérales, artificielles) comme les billes de terre cuite ou encore la pouzzolane.

Il existe deux types de paillage : le paillage nutritif et protecteur au pied des plantes d’une part, et le paillage ornemental (pour les allées, les plantations, etc) d’autre part. Une fois broyés, vos résidus végétaux retournés au sol permettront de :

  • moins arroser et maintenir les plantations dans un sol humide
  • protéger le sol des intempéries (froid, dessèchement par la chaleur, érosion par le vent, fortes précipitations, etc)
  • rendre plus esthétique vos sols et mettre en valeur les sols nus, cheminements, plantations, etc
  • réduire la pousse d’herbes indésirables et donc de réduire la tâche ingrate de désherbage
  • enrichir le sol grâce au développement de l’activité biologique et de la biodiversité
  • structurer et aérer le sol grâce à la décomposition progressive.

 

Pour plus de détails sur les différentes techniques de paillage, nous vous conseillons de consulter cette fiche pratique détaillée de l’ADEME.

 

Le compostage

Le compostage- reproduit la décomposition des matières organiques visible en forêt. Plus précisément, le compostage est un procédé de biodégradation des déchets organiques en présence d’oxygène (aérobie) pour obtenir du compost (amendement organique).

Le broyat est à ce titre un apport idéal pour composter, puisqu’il peut être utilisé seul, en mélange, et de différentes façons.

Le broyat en tant que co-structurant carboné (en mélange avec déchets alimentaires par exemple) est idéal pour composter : il équilibrera votre compost comportant des déchets à dominante azotée.

Votre broyat peut également être utilisé en mélange avec résidus de toilettes sèches ou de litière d’animaux (broyage très fin ou mélangé à de la sciure).

Les végétaux broyés peuvent aussi être compostés avec d’autres végétaux (tailles, feuilles, tontes, etc).

 

CONDITIONS DE PRET DE BROYEURS

Deux conditions sont à remplir pour emprunter un broyeur au SIRCTOM : s’engager à ne plus amener ses déchets verts en déchetterie (vous l’aurez compris, ça n’a plus aucun intérêt) et être un particulier résidant sur notre territoire.

Pour bénéficier de la mise à disposition de broyeurs (service strictement réservé aux particuliers), contactez le siège du syndicat au 04 75 03 87 87. Nous fixerons un rendez-vous pour retirer votre broyeur au siège du syndicat pour un prêt d'une durée maximum de 48 heures. Une démonstration explicative et de la documentation vous seront fournies. Lors de ce rendez-vous, il vous sera demandé de fournir les documents suivants :

  • Une copie de sa carte d’identité
  • Un justificatif de domicile
  • Une attestation d’assurance (RC, DAB y compris vol)
  • Un chèque de caution (non encaissé) montant 1000 €

De plus, nous vous invitions à prendre connaissance des consignes d’emploi et de sécurité propre au broyeur avant tout usage. Dans le doute, contactez le SIRCTOM pour éviter toute mauvaise manipulation. Notez par ailleurs qu’à la remise du broyeur, un agent du SIRCTOM vous briefera sur le mode d’emploi de ce dernier.

Il est vivement conseillé de porter à minima les équipements de protection suivants : un casque anti-bruit, des gants (pour vous protéger d’épines, sève, végétaux potentiellement toxiques…), un casque et des lunettes de protection (pour vous protéger de projections) et un masque à poussière éventuellement.